3 résultats affichés

Afficher Tout

Shôchû de lie de saké Yaku Dou Kabto

142,90  TTC
Shochu exceptionnel confectionné en distillant la lie de saké (sake kasu) à l'aide d'un cuit-vapeur traditionnel en bois et d'un alambic en bronze. Il est vieilli au moins 12 ans en jarres en terre. Production très limitée de seulement 600 bouteilles par an. Le nez est complexe, sur le cacao, les flocons d’avoine, le riz cuit à la vapeur, l’amande grillée. Il est ample en bouche, avec un bel équilibre entre douceur et acidité. Bien prononcé, l’umami est rond et agréable. Une fin de bouche franche et sèche. À déguster en digestif dans des verres à cognac.

Shochu de patate douce Goto Imo

39,70  TTC
Un shochu très facile d’accès, idéal pour découvrir ce type de spiritueux traditionnel japonais. Il est marqué par un nez agréable sur la patate douce rôtie, le marron grillé et le mimosa. En bouche, il est doux, d’une belle longueur, avec une agréable acidité qui apporte de la fraîcheur. Délicieux à l’apéritif, avec ou sans glace. Il peut aussi servir de base à des cocktails

Shochu de patate douce au thé vert Chiran Tea Chu

37,30  TTC
Une promenade dans les champs de thé ! Ce shochu unique est élaboré en mélangeant patate douce et thé vert : il en résulte une boisson avec un caractère bien affirmé typique des shochu à base de patate douce, mêlé à une douceur, une finesse, et un bel umami incomparables apporté par le thé. Chiran Jozo est une petite distillerie crée en 1919 dans la région de Chiran, extrêmement réputée dans tout le Japon pour la qualité de son thé. En plus de diriger la distillerie, le propriétaire Mr Mori cultive d'ailleurs lui-même plusieurs parcelles de thé. Face au regain d'intérêt ces dernières années pour le shochu de qualité, Mr Mori a eu l'idée de mêler ses deux activités afin de créer un alcool nouveau ! Le thé vert qui entre dans la composition du Chiran Tea-chu est un thé sencha premium de première récolte (récolte courant avril) afin de dégager le plus d'umami possible, les feuilles sont directement intégrées dans les cuves avec les patates douces lors de la deuxième fermentation qui dure une dizaine de jours. Le cultivar de thé utilisé est en général du Yabukita. Le Chiran Tea-chu a déjà obtenu de nombreuses récompenses au Japon comme en France, dont notamment la médaille de platine et le prix du président au concours Kura Master!

En japonais, shochu signifie « liqueur distillée ». La production de shochu n’est pas vraiment standardisée. On y retrouve donc différents ingrédients, qui varient d’une bouteille à une autre. Cela peut être du riz, de l’orge, du sarrasin, mais aussi de la patate douce, du sucre. Plus rarement, on y retrouve de la châtaigne, du shiso…

Le shochu, qu’est-ce que c’est ?

Si les ingrédients varient, on retrouve une différence notoire avec le saké. L’alcool présent ici est distillé et non fermenté. On parle donc bien d’une liqueur ou d’une eau-de-vie.

Il existe deux grands types de shochu. Le honkaku shochu est distillé une fois avec un alambic à repasse. Le korui, lui, est distillé dans un alambic continu.

La teneur en alcool du Shochu peut varier, mais en général, on est entre 25 et 43°. En raison de la diversité des ingrédients utilisés, on l’appelle parfois la « vodka japonaise ». Mais contrairement à la vodka, il n’est pas rare qu’un shochu vieillisse en fûts.

Expérimentez les différents arômes de Shochu disponibles

Le shochu est souvent produit à partir de plusieurs ingrédients. D’une bouteille à une autre, on retrouvera donc des expériences gustatives très différentes.

C’est sans doute ça qui plaît le plus dans le shochu, la diversité des saveurs proposées. D’une bouteille à une autre, vous retrouverez de la lie de saké, de la patate douce, de l’orge… Autant d’expériences aromatiques différentes, avec une constante : un ou plusieurs ingrédients riches en amidon, aidant à la production d’alcool.

Mais par sa diversité, le shochu est un monde à découvrir.

Entre la variété des ingrédients de base, le degré et la méthode de réduction, le vieillissement (ou non) en fûts, le shochu offre une grande diversité de saveurs.

Au Japon, chaque région a le sien. Au sud du Japon, l’awamori est une variante de cette eau-de-vie nationale. Il est produit à partir de riz long, alors que dans le reste du Japon, traditionnellement, on utilise plutôt du riz rond.

D’un producteur à un autre, vous trouverez là encore différentes saveurs. WeWantSake vous propose différentes bouteilles. Le Goto Imo, par exemple, est un shochu de patate douce. Mais le Chiran Tea Chu, lui, est produit à partir de patate douce et de thé vert, un pot pourri de ce que la région de Chiran produit de meilleur.

Dans un tout autre style, le Yaku Dou Kabto est produit à partir de lie de saké. L’ingrédient de base est complètement différent. La teneur en alcool passe de 25 à 32°. Le nez a des notes de cacao et d’amande grillée.

Le shochu, boisson idéale pour les fêtes et les célébrations

Le shochu existe sous de nombreuses déclinaisons et offre de belles expériences gustatives. Dans tous les cas, c’est un spiritueux qui est bien adapté aux moments de convivialité.

Selon les bouteilles, vous pourrez le déguster seul ou en long drink, ce qui en fait une boisson idéale en apéritif. Plus fort que le saké, mais plus doux que le whisky ou la vodka, c’est aussi une boisson agréable avec un repas, qui se marie très bien avec les plats de viande.

Enfin, des bouteilles de dégustation comme le Yaku Dou Kabto seront particulièrement appréciées en digestif, grâce à leur belle palette aromatique.