Région de OKAYAMA

Une région de SAKÉ.

L’un des produits dont Okayama est fière est son saké. Ce dernier est fabriqué à partir de riz et d’eau, mais ce n’est que lorsqu’on ajoute le savoir-faire à ce mélange que la magie opère et que l’excellence du saké se révèle.

Okayama, riche de son histoire, offre sa beauté naturelle aux visiteurs.

Région touristique.

Okayama est également une destination touristique trois étoiles dans le guide Michelin, avec son jardin Okayama Korakuen, l’un des trois plus grands jardins du Japon, l’atmosphère incroyable du site de Kurashiki Bikan avec ses murs blancs, ainsi que les Hiruzen Highlands, une station d’été.

Une atmosphère incomparable.

Bénéficiant du plateau d’Hiruzen au nord, de la mer intérieure de Seto et de la beauté des nombreuses îles au sud, la préfecture d’Okayama est riche en aliments provenant des montagnes et de la mer. Elle est également connue comme le “Royaume des fruits” pour ses pêches, ses raisins muscat, pione et autres variétés cultivées au sein de ce doux climat.

DÉCOUVREZ LES SAKÉ D'OKAYAMA

Dans cette vidéo tournée au célèbre Institut de formation culinaire Le Cordon Bleu Paris, découvrez tous les accords possibles entre la Gastronomie Française et les Saké de Okayama.

A propos du saké d’Okayama

A propos du saké

On dit que le Yamadanishiki, variété de riz à saké la plus répandue, offre un goût fin et net au saké, tandis que Omachi est réputé pour son caractère plus épais et riche. On dit aussi que chaque brasserie possède son propre caractère, développant des sakés nettement différents même lorsque le riz Omachi provient d’une même région. Selon le brasseur ou encore l’année de récolte, chaque saké exprime son originalité. Goûter à ces différences est un des grands plaisirs de la dégustation.

A propos du riz

Les quatre principales variétés de riz à saké sont le Yamadanishiki, Omachi, le Gohyakumangoku et le Miyamanishiki. Omachi est la plus ancienne variété indigène non croisée du Japon et cette lignée été transmise à de nombreuses autres variétés de riz à saké, dont les célèbres Yamadanishiki et Gohyakumangoku.

Omachi se caractérise par de gros grains et un cœur blanc sphérique. Ce riz à la texture tendre fond facilement dans le moromi et donne un saké généreux, parfumé, riche en umami.

Outre Omachi, le climat ensoleillé de la région permet la culture d’autres riz à saké de qualité tels que Asahi et Akebono, qui peuvent également être utilisés pour l’alimentation.

A propos de l’eau

Avec sa source dans les montagnes au nord et à travers les plaines granitiques et calcaires, Okayama profite d’une abondance d’eau douce des trois rivières principales (Yoshii, Asahi et Takahashi). L’eau est principalement de type doux à moyennement doux.

A propos du savoir-faire

Il existe à Okayama un groupe de brasseurs de saké appelé “Bitchû Toji”, qui s’est fait connaître au début des années 1800 et est depuis longtemps réputé dans tout le Japon pour l’excellence de son savoir-faire.

Le nom “Bitchû Toji” fait référence à la partie occidentale de la préfecture d’Okayama, où se trouve une forte concentration de diplômés de maîtres brasseurs (« toji » en japonais).

Ces dernières années, le brassage du saké se fait avec la participation d’autres écoles et d’autres styles de brassage de saké ont été introduits à Okayama. Cependant, le caractère “léger mais délicieux” spécifique au saké Bitchû Toji est toujours influent au sein de la préfecture.

Les producteurs de la région

La Maison Itano

Fondée en 1870, Itano shuzo honten se situe dans l’Ouest du Japon, au sein de la ville d’Okayama, plus précisément dans le quartier historique d’Ashimori, l’eau du saké est prélevée dans les sous-sols de la rivière Ashimori, une eau bleue autour de laquelle volent une multitude de lucioles et de martin-pêcheurs, créant un paysage naturel magnifique. L’ensemble de la production utilise les riz « Asahi », « Akebono » et bien sûr « Omachi », tous cultivés au sein même de la préfecture d’Okayama.

La Maison Juhachi Zakari

La maison Juhachi Zakari essaye de créer un saké toujours équilibré en termes de douceur aromatique, de richesse gustative et d’intensité. Juhachi Zakari Shuzo a dû créer un parfum puissant et riche, qui flatte vos papilles et offre un équilibre parfait pour être consommé tout au long du repas.

La Maison Kamikokoro

Dans un monde où la production et la consommation de masse continue de prendre de l’ampleur, “Kamikokoro” est une maison qui produit localement et en petites quantités.

La Maison Kikuchi

La maison a été fondée en 1879. Parmi tous les sakés qui existent sur le marché, elle cherchait à en créer un qui se démarque par son éclat, ainsi leur saké a été nommé « Sanzen » qui signifie « l’éclatant ».

La Maison Miyashita

La maison Miyashita a été fondée en 1915 dans la ville de Tamano au sein de la préfecture d’Okayama par Miyashita Kamezo.

La Maison Muromachi

Fondée en 1688 à Akaiwa, la brasserie Muromachi shuzo est riche de 320 ans d’histoire et son savoir-faire se perpétue depuis onze générations.

La Maison Ochi

Cette maison a été fondée en 1893 dans la ville de Maniwa, au sein de la préfecture d’Okayama, par Ochi Shintaro. Le lieu a été choisi pour son eau d’excellente qualité. Le quartier d’Hokubo, dans lequel la brasserie est installée, a toujours servi d’étape pour les échanges commerciaux entre les provinces de Bitchu et de Mimasaka.

La maison Sankan

Cette maison aime à créer ses sakés en les pensant comme des rôles secondaires, placant le repas sur le devant de la scène. À partir des riz Omachi et Asahi produits à Okayama, le maître brasseur utilise les techniques traditionnelles nées dans la région, à Kurashiki et Kojima ainsi que l'”eau Mikoya” locale. Cette eau transparente et faible en calcaire donne naissance à leur saké de table à la douceur incomparable.

La Maison Sankomasamune

La maison Sankomasamune se trouve dans la ville de Nimi, près de la rivière Kamikojiro, située dans le Nord-Ouest de la préfecture d’Okayama. Elle est nommée ainsi grâce au nom de la montagne dans laquelle elle se trouve, le Mont Sankou.

La Maison Shiragiku

La maison a été fondée en 1886. Le nom « Shiragiku » vient de la fleur de chrysanthème blanche qui pousse en automne, la meilleure saison pour la maturation du saké. (Fleur qui représente également le Japon). Le terme «Taiten» vient, quant à lui, de leur première victoire au concours national de saké de 1928.

La Maison Toshimori

Dans la brasserie Toshimori, ils estiment qu’un saké local induit des ingrédients et un processus entièrement local.

La Maison Tsuji

Cette maison a été fondée en 1804 à son emplacement actuel dans la ville de Maniwa, au sein de la préfecture d’Okayama. Le saké de cette maison était autrefois bu par les seigneurs du clan Katsuyama à Mimasaka, ce qui lui valu le nom « Gozenshu ».

Les produits de la région

SHIMIZU HAKUTOSHU Liqueur de pêche

44,50  TTC
Une liqueur de pêche légère et sucrée, un vrai nectar ! Le nez est joli et gourmand, très fruité. La bouche est fraîche et veloutée, avec une texture qui rappelle le jus de fruit. On ne ressent que très peu l’alcool, il n’y a aucune amertume. A boire seul ou en cocktail !

GOZENSHU 1859 Junmai Omachi

30,00  TTC
On ne fait pas plus authentique ! Le brasseur a allié le riz Omachi (la plus ancienne variété de riz à saké, née en 1859) et la méthode de fermentation « bodaimo », vieille de plusieurs siècles. Le nez est fruité avec des notes de céréales, d’anis, de menthe et un côté crémeux. En bouche c’est doux avec une surprenante attaque perlante. On ressent une belle amertume (zestes d’agrumes, poivre) accompagnée de touches de fruits à coque, de riz cuit et de champignons.

TAITEN SHIRAGIKU Junmai Daiginjo Omachi

65,50  TTC
Ce Taiten Shiragiku atteint des sommets de raffinement ! Le nez est prononcé, mais propre et droit. Le saké dégage des arômes de pomme, d’anis, d’ananas. En bouche l'attaque est souple, sucrée, aqueuse. On ressent la puissance de l'anis, du fenouil, de l'orgeat. Puis une impression de fromage blanc apparaît avec une amertume puissante en milieu de bouche. C'est épicé avec du poivre. L'amertume tapisse la bouche et laisse la place à des notes de champignon en finale toujours avec les graines de fenouil. C'est propre comme une vague qui vient et qui repart en laissant une légère marque sur le sable.

KISEKI NO OSAKE Junmai Ginjo Omachi

44,90  TTC
Saké à base de riz cultivé sans engrais artificiel ni pesticides ! Au nez c’est joliment aromatique, on ressent tout de suite les fruits exotiques, suivis de notes d’anis, de champignons et de réglisse. En bouche l’attaque est comme huileuse, c’est léger, mentholé, poivré et frais. C’est un saké droit et fluide. Médaille d’or au Concours Mondial des Vins Féminalise 2019

SANKAN Junmai Daiginjo Omachi

54,50  TTC
Un saké d’un grand raffinement qui séduit par sa structure ! Au nez c’est discret, on a des notes de zestes d’agrume, de crème fouettée, de menthe, d’anis, avec également un côté poivré. La bouche est très expressive sur la structure, elle dégage une grande fraîcheur, c’est subtilement iodé avec une amertume tranchante où on retrouve le zeste, mais aussi des fruits et des légumes racines.

SANKO HINOKUCHI Nama Genshu

10,20  TTC
Un saké non pasteurisé et non dilué, conditionné en cannettes en aluminium afin de préserver au maximum sa fraîcheur ! Dès le nez on ressent toute sa puissance, les arômes sont intenses et sauvages : sous-bois, champignons, poivre noir, zeste d’agrume, avec de plus un côté minéral. En bouche on a une sensation veloutée d’abord, avec une amertume très prenante qui se révèle ensuite, et la puissance de l’alcool qui apparaît. On retrouve les champignons, accompagnés de notes de pain grillé, d’olive noire et de pomme séchée.

TAKAJI Junmai Omachi

30,70  TTC
Un Junmai intense et réconfortant aux notes d’agrumes ! Dès le nez on ressent de la mandarine et du citron, accompagnés d’amande, de poire, avec un petit côté iodé. L’attaque est perlante avec une acidité présente. La bouche en générale et juteuse, l’amertume est prononcée et équilibrée. On retrouve les agrumes, avec aussi des champignons, de la châtaigne, et des légumes racine. La finale est bien dessinée et laisse une bouche propre.

REDROCK Junmai Daiginjo

45,10  TTC
Le premier nez est aromatique avec des notes de riz. On retrouve aussi des fruits d'eau comme le melon et le ramboutant .

ICHIBAN SHIZUKU Junmai

29,00  TTC
Un saké clair et frais ! C’est discret au nez, sur des notes de poivre vert, de châtaigne, de champignons cuits et un soupçon de cacao. La bouche est fraîche, aqueuse. On sent d’abord des agrumes et de la châtaigne, puis l’amertume apparaît, puissante et mordante. La finale laisse une bouche propre, claire et salivante.

TSURUSHI BIZEN YAKI Junmai Omachi

25,30  TTC
Un saké au goût profond, qui a fermenté en compagnie des célèbres poteries de Bizen ! C’est assez particulier au nez, il y a des notes de miel et de fleur séchées, avec un côté iodé. La bouche est douce à l’attaque, on retrouve le miel et la fleur séchée, cela fait penser un peu aux sakés vieillis. On ressent également des arômes de sauce soja, de cacao et de maïs soufflé. Une légère amertume se fait sentir en finale, accompagnée de notes de pop-corn et de kaki. C’est un Junmai avec de la longueur et de la puissance.

KOKAGE NO SAKANA Junmai

29,90  TTC
Surprenant saké au faible taux d’alcool ! Le nez est très vert, acidulé, frais et délicat. La structure en bouche est vraiment particulière, elle semble légèrement huileuse. C’est sucré et acidulé en même temps, avec une aromatique sur la poire, la pomme verte, le citron et le riz cuit. L’évolution est inattendue, ça ne ressemble à aucun autre saké !

RISING 60 Tokubetsu Junmai

41,90  TTC
Un saké mature avec du corps ! Le nez est discret mais chaleureux, il exprime des arômes de poivre noir, de cacao, de cannelle, de marrons glacés, de pomme cuite. En bouche c’est agréablement frais, limpide et équilibré grâce à une acidité mesurée. L’amertume, joliment tranchante, apparaît en fin bouche.