La plus grande partie des 1200 maisons de saké de l’archipel sont riches d’une longue histoire, et nombreuses sont celles fondées il y a plus d’un siècle. Les brasseurs perpétuent les traditions transmises par leurs ancêtres, mais ils savent aussi innover pour s’adapter aux nouvelles technologies et aux habitudes de consommation contemporaines.

La Maison Yamaoka

Les sakés de la maison Yamaoka, fruits d’un travail minutieux, sont mis à reposer quelques mois voire quelques années avant d’être expédiés afin de stabiliser leurs saveurs, c’est pourquoi certaines bouteilles sont marquées d’un millésime.

La Maison Kiyama

Située à l’extrémité est de la préfecture de Saga, sur l’ïle de Kyûshû, la maison Kiyama fut fondée au début de l’ère Meiji par une association de propriétaires terriens ayant décidé de tenter de brasser du saké.

La Maison Kamikokoro

Dans un monde où la production et la consommation de masse continue de prendre de l’ampleur, “Kamikokoro” est une maison qui produit localement et en petites quantités.

La maison Sankan

Cette maison aime à créer ses sakés en les pensant comme des rôles secondaires, placant le repas sur le devant de la scène. À partir des riz Omachi et Asahi produits à Okayama, le maître brasseur utilise les techniques traditionnelles nées dans la région, à Kurashiki et Kojima ainsi que l'”eau Mikoya” locale. Cette eau transparente et faible en calcaire donne naissance à leur saké de table à la douceur incomparable.

La Maison Gochôda

Le brassage du saké commence par la culture du riz ». C’est parce que la Maison Gochôda accorde une importance primordiale aux matières premières avec lesquelles elle travaille, qu’elle n’achète qu’un riz issu de la variété de riz à saké Yamada-nishiki .

La maison Ochi

Cette maison a été fondée en 1893 dans la ville de Maniwa, au sein de la préfecture d’Okayama, par Ochi Shintaro. Le lieu a été choisi pour son eau d’excellente qualité. Le quartier d’Hokubo, dans lequel la brasserie est installée, a toujours servi d’étape pour les échanges commerciaux entre les provinces de Bitchu et de Mimasaka.

La Maison Umeda

La petite Maison Umeda est relativement « récente » puisqu’elle fut fondée en 1916 à l’est de la ville de Hiroshima, dans ce qui est de nos jours une calme banlieue résidentielle. En dehors des membres de la famille Umeda, les employés sont peu nombreux.

La Maison Morikawa

La maison Morikawa utilise dans ses cuves unes des eaux les plus douces de toute la région, ce qui lui permet de produire des sakés très forts en umami, qui font intensément ressortir le goût des aliments.

La maison Shiragiku

La maison a été fondée en 1886. Le nom « Shiragiku » vient de la fleur de chrysanthème blanche qui pousse en automne, la meilleure saison pour la maturation du saké. (Fleur qui représente également le Japon). Le terme «Taiten» vient, quant à lui, de leur première victoire au concours national de saké de 1928.

La maison Kikuchi

La maison a été fondée en 1879. Parmi tous les sakés qui existent sur le marché, elle cherchait à en créer un qui se démarque par son éclat, ainsi leur saké a été nommé « Sanzen » qui signifie « l’éclatant ».

La Maison Matsuuraichi

Fondée en 1716, la maison Matsuuraichi produit du saké depuis plus de 300 ans à Imari, petite ville célèbre pour ses céramiques, fort appréciées depuis des siècles en Occident.

La Maison Muromachi

Fondée en 1688 à Akaiwa, la brasserie Muromachi shuzo est riche de 320 ans d’histoire et son savoir-faire se perpétue depuis onze générations.

La maison Juhachi Zakari

La maison Juhachi Zakari essaye de créer un saké toujours équilibré en termes de douceur aromatique, de richesse gustative et d’intensité. Juhachi Zakari Shuzo a dû créer un parfum puissant et riche, qui flatte vos papilles et offre un équilibre parfait pour être consommé tout au long du repas.

La Maison Yano

La Maison Yano produit du saké à Kashima, dans le sud de Saga, depuis 1796. Malgré notre production limitée, ses produits sont très appréciés Des habitants de la région, notamment pour la sensation douce et voluptueuse qu’ils procurent.

La Maison Chûgoku

Lors de sa fondation en 1918 juste en face de l’île-sanctuaire de Miyajima, la Maison Chûgoku était spécialisée dans la fabrication de produits intermédiaires entrant dans la fabrication de diverses boissons alcoolisées.

La Maison Kamoizumi

Les sakés de la Maison Kamoizumi ne sont pas clarifiés au charbon actif, c’est pourquoi ils sont marqués par un corps plutôt robuste et une richesse en bouche.

La Maison Narutaki

En 1974, trois brasseurs de saké s’unirent pour fonder la maison Narutaki. En tenant compte de l’ancienneté des fondateurs, l’entreprise est riche de plus de 300 années d’expérience dans la fabrication du saké.

La Maison Miyashita

La maison Miyashita a été fondée en 1915 dans la ville de Tamano au sein de la préfecture d’Okayama par Miyashita Kamezo.

La Maison Miyake

La Maison Miyake fut fondée en 1856 dans la ville côtière de Kure, lieu stratégique de l’industrie navale japonaise. Elle produit à ses débuts du mirin (condiment) et du shôchû (un spiritueux traditionnel).

La Maison Fujii

La Maison Fujii fut fondée en 1863 dans la ville côtière de Takehara, connue de longue date pour la qualité de son eau. Ici, on accorde une attention extrême au processus de fermentation, c’est pourquoi on ne produit que du saké Junmai, sans alcool ajouté.

La Maison Amabuki

Depuis sa fondation en 1688, la brasserie Amabuki, utilise le riz des plaines fertiles de la préfecture de Saga et l’eau douce du mont Sefuri pour produire un saké de première qualité.

La Maison Kamotsuru

La très grande Maison Kamotsuru, est située dans le quartier de Saijô, l’un de trois sites historiques de production du saké au Japon aux côtés de Nada à Okayama et Fushimi à Kyôto.

La maison Sankomasamune

La maison Sankomasamune se trouve dans la ville de Nimi, près de la rivière Kamikojiro, située dans le Nord-Ouest de la préfecture d’Okayama. Elle est nommée ainsi grâce au nom de la montagne dans laquelle elle se trouve, le Mont Sankou.

La Maison Madonoume

Fondée en 1688, la maison Madonoume est le plus ancien producteur de saké de Saga! Un jour, un pétale de prunier entra par la fenêtre et vin se poser sur le saké qui venait d’être brassé.

La Maison Hayashi

La Maison Hayashi fut fondée en 1806 sur l’île de Kurahashi, en face de la ville de Kure. Cette petite brasserie produit de nos jours encore son saké selon des méthodes ancestrales.

La Maison Sachihime

La Maison Sachihime fut fondée en 1934 dans la ville de Kashima à Saga. Le nom Sachihime “princisse du bonheur” a été choisi par le maître brasseur en l’honneur de sa fille.

La Maison Mitsutake

Fondée en 1688, la maison Mitsutake est riche d’une longue histoire, et son influence dans la production de saké de la région est indéniable. “L’innovation dans la tradition”.

La Maison Tenzan

La maison Tenzan fut fondée en 1875 dans la ville d’Ogi à Saga. Devant la brasserie s’écoule la rivière Gion, célèbre pour héberger le plus grand nombre de lucioles du pays.

La maison Munemasa

La Maison Munemasa a été fondée à Imari, ville de Saga réputée pour sa porcelaine depuis des siècles. En mars 2002, les locaux principaux ont été transférés dans le parc de la porcelaine d’Arita.

La Maison Setô

C’est en 1789, année de la révolution française, que Tajihei Setô crée la marque Maruhei Masamune. En 1918, Takashi Hara, à la tête de l’Association des amis du gouvernement constitutionnel, devient Premier ministre.

La Maison Enoki

La petite Maison Enoki, fondée en 1899 sur l’île de Kurahashi, cumule les particularités. Premièrement, le fait d’être située sur une petit île est peu commun pour un producteur de saké puisque l’eau des puits risque d’être légèrement salée du fait de la proximité de la mer.

La maison Baba

Fondée en 1795, la maison Baba a célébré son 225ème anniversaire. Le directeur actuel, 8ème de sa lignée, y occupe également la fonction de Toji (maître de chai).

La maison Tsuji

Cette maison a été fondée en 1804 à son emplacement actuel dans la ville de Maniwa, au sein de la préfecture d’Okayama. Le saké de cette maison était autrefois bu par les seigneurs du clan Katsuyama à Mimasaka, ce qui lui valu le nom « Gozenshu ».

La Maison Nakao

La Maison Nakao nait en 1871 dans la petite ville de Takehara, qui a beaucoup profité de l’essor de la marine japonaise, basée tout près de là. La brasserie se distingue par l’utilisation très minutieuse de levures.

La Maison Toshimori

Dans la brasserie Toshimori, ils estiment qu’un saké local induit des ingrédients et un processus entièrement local.