Région de SAGA

Le département de Saga est situé sur Kyûshû, la grande île de l’Ouest japonais.

Une région de SAKÉ.

Dans toute la région il n’y a qu’à Saga que l’on produit historiquement du saké, grâce notamment à son importante production rizicole et à ses nombreuses sources d’eau. Le reste de Kyûshû est quant à lui avant tout renommé pour le shôchû, un alcool distillé de blé ou de patate douce le plus souvent, très différent du saké.

Un investissement centenaire.

Dans le monde du saké, la notion de terroir est habituellement moins important que dans celui du vin : il est possible de brasser un saké avec du riz produit à l’autre bout du Japon. On note cependant ces dernières années une tendance à la mise en valeur des particularité régionales, notamment à Saga.

Un goût incomparable.

Les sakés de Saga sont dans l’ensemble doux, légers et gourmands. Élégants et équilibrés, ils ne sont par lourds en bouche. Servis frais ou à température ambiante, ils s’apprécient tout particulièrement en accord avec les plats durant le repas.

Label qualité.

Il existe même depuis 2004 un label garantissant une production de qualité 100% locale. Les bouteilles marquées du logo “The SAGA” contiennent ainsi des sakés fabriqués de A à Z à Saga avec des ingrédient locaux, et répondant à des critères de qualité bien précis.

Les producteurs de la région

La Maison Amabuki

Depuis sa fondation en 1688, la brasserie Amabuki, utilise le riz des plaines fertiles de la préfecture de Saga et l’eau douce du mont Sefuri pour produire un saké de première qualité.

La Maison Baba

Fondée en 1795, la maison Baba a célébré son 225ème anniversaire. Le directeur actuel, 8ème de sa lignée, y occupe également la fonction de Toji (maître de chai).

La Maison Gochôda

Le brassage du saké commence par la culture du riz ». C’est parce que la Maison Gochôda accorde une importance primordiale aux matières premières avec lesquelles elle travaille, qu’elle n’achète qu’un riz issu de la variété de riz à saké Yamada-nishiki .

La Maison Kiyama

Située à l’extrémité est de la préfecture de Saga, sur l’ïle de Kyûshû, la maison Kiyama fut fondée au début de l’ère Meiji par une association de propriétaires terriens ayant décidé de tenter de brasser du saké.

La Maison Koimari

La maison Tenzan fut fondée en 1875 dans la ville d’Ogi à Saga. Devant la brasserie s’écoule la rivière Gion, célèbre pour héberger le plus grand nombre de lucioles du pays.

La Maison Komatsu

Fondée en 1716, la maison Matsuuraichi produit du saké depuis plus de 300 ans à Imari, petite ville célèbre pour ses céramiques, fort appréciées depuis des siècles en Occident.

La Maison Madonoume

Fondée en 1688, la maison Madonoume est le plus ancien producteur de saké de Saga! Un jour, un pétale de prunier entra par la fenêtre et vin se poser sur le saké qui venait d’être brassé.

La Maison Matsuuraichi

Fondée en 1716, la maison Matsuuraichi produit du saké depuis plus de 300 ans à Imari, petite ville célèbre pour ses céramiques, fort appréciées depuis des siècles en Occident.

La Maison Mitsutake

Fondée en 1688, la maison Mitsutake est riche d’une longue histoire, et son influence dans la production de saké de la région est indéniable. “L’innovation dans la tradition”.

La Maison Munemasa

La Maison Munemasa a été fondée à Imari, ville de Saga réputée pour sa porcelaine depuis des siècles. En mars 2002, les locaux principaux ont été transférés dans le parc de la porcelaine d’Arita.

La Maison Narutaki

En 1974, trois brasseurs de saké s’unirent pour fonder la maison Narutaki. En tenant compte de l’ancienneté des fondateurs, l’entreprise est riche de plus de 300 années d’expérience dans la fabrication du saké.

La Maison Sachihime

La Maison Sachihime fut fondée en 1934 dans la ville de Kashima à Saga. Le nom Sachihime “princisse du bonheur” a été choisi par le maître brasseur en l’honneur de sa fille.

La Maison Setô

C’est en 1789, année de la révolution française, que Tajihei Setô crée la marque Maruhei Masamune. En 1918, Takashi Hara, à la tête de l’Association des amis du gouvernement constitutionnel, devient Premier ministre.

La Maison Tenzan

La maison Tenzan fut fondée en 1875 dans la ville d’Ogi à Saga. Devant la brasserie s’écoule la rivière Gion, célèbre pour héberger le plus grand nombre de lucioles du pays.

La Maison Yano

La Maison Yano produit du saké à Kashima, dans le sud de Saga, depuis 1796. Malgré notre production limitée, ses produits sont très appréciés Des habitants de la région, notamment pour la sensation douce et voluptueuse qu’ils procurent.

Les produits de la région

KOKAGE NO SAKANA Junmai

29,90  TTC
Surprenant saké au faible taux d’alcool ! Le nez est très vert, acidulé, frais et délicat. La structure en bouche est vraiment particulière, elle semble légèrement huileuse. C’est sucré et acidulé en même temps, avec une aromatique sur la poire, la pomme verte, le citron et le riz cuit. L’évolution est inattendue, ça ne ressemble à aucun autre saké !

SANKO HINOKUCHI Nama Genshu

10,20  TTC
Un saké non pasteurisé et non dilué, conditionné en cannettes en aluminium afin de préserver au maximum sa fraîcheur ! Dès le nez on ressent toute sa puissance, les arômes sont intenses et sauvages : sous-bois, champignons, poivre noir, zeste d’agrume, avec de plus un côté minéral. En bouche on a une sensation veloutée d’abord, avec une amertume très prenante qui se révèle ensuite, et la puissance de l’alcool qui apparaît. On retrouve les champignons, accompagnés de notes de pain grillé, d’olive noire et de pomme séchée.

TSURUSHI BIZEN YAKI Junmai Omachi

25,30  TTC
Un saké au goût profond, qui a fermenté en compagnie des célèbres poteries de Bizen ! C’est assez particulier au nez, il y a des notes de miel et de fleur séchées, avec un côté iodé. La bouche est douce à l’attaque, on retrouve le miel et la fleur séchée, cela fait penser un peu aux sakés vieillis. On ressent également des arômes de sauce soja, de cacao et de maïs soufflé. Une légère amertume se fait sentir en finale, accompagnée de notes de pop-corn et de kaki. C’est un Junmai avec de la longueur et de la puissance.

TAITEN SHIRAGIKU Junmai Daiginjo Omachi

65,50  TTC
Ce Taiten Shiragiku atteint des sommets de raffinement ! Le nez est prononcé, mais propre et droit. Le saké dégage des arômes de pomme, d’anis, d’ananas. En bouche l'attaque est souple, sucrée, aqueuse. On ressent la puissance de l'anis, du fenouil, de l'orgeat. Puis une impression de fromage blanc apparaît avec une amertume puissante en milieu de bouche. C'est épicé avec du poivre. L'amertume tapisse la bouche et laisse la place à des notes de champignon en finale toujours avec les graines de fenouil. C'est propre comme une vague qui vient et qui repart en laissant une légère marque sur le sable.

TAKAJI Junmai Omachi

30,70  TTC
Un Junmai intense et réconfortant aux notes d’agrumes ! Dès le nez on ressent de la mandarine et du citron, accompagnés d’amande, de poire, avec un petit côté iodé. L’attaque est perlante avec une acidité présente. La bouche en générale et juteuse, l’amertume est prononcée et équilibrée. On retrouve les agrumes, avec aussi des champignons, de la châtaigne, et des légumes racine. La finale est bien dessinée et laisse une bouche propre.

REDROCK Junmai Daiginjo

45,10  TTC
Le premier nez est aromatique avec des notes de riz. On retrouve aussi des fruits d'eau comme le melon et le ramboutant .

SANKAN Junmai Daiginjo Omachi

54,50  TTC
Un saké d’un grand raffinement qui séduit par sa structure ! Au nez c’est discret, on a des notes de zestes d’agrume, de crème fouettée, de menthe, d’anis, avec également un côté poivré. La bouche est très expressive sur la structure, elle dégage une grande fraîcheur, c’est subtilement iodé avec une amertume tranchante où on retrouve le zeste, mais aussi des fruits et des légumes racines.

RISING 60 Tokubetsu Junmai

41,90  TTC
Un saké mature avec du corps ! Le nez est discret mais chaleureux, il exprime des arômes de poivre noir, de cacao, de cannelle, de marrons glacés, de pomme cuite. En bouche c’est agréablement frais, limpide et équilibré grâce à une acidité mesurée. L’amertume, joliment tranchante, apparaît en fin bouche.

SHIMIZU HAKUTOSHU Liqueur de pêche

44,50  TTC
Une liqueur de pêche légère et sucrée, un vrai nectar ! Le nez est joli et gourmand, très fruité. La bouche est fraîche et veloutée, avec une texture qui rappelle le jus de fruit. On ne ressent que très peu l’alcool, il n’y a aucune amertume. A boire seul ou en cocktail !

ICHIBAN SHIZUKU Junmai

29,00  TTC
Un saké clair et frais ! C’est discret au nez, sur des notes de poivre vert, de châtaigne, de champignons cuits et un soupçon de cacao. La bouche est fraîche, aqueuse. On sent d’abord des agrumes et de la châtaigne, puis l’amertume apparaît, puissante et mordante. La finale laisse une bouche propre, claire et salivante.

KISEKI NO OSAKE Junmai Ginjo Omachi

44,90  TTC
Saké à base de riz cultivé sans engrais artificiel ni pesticides ! Au nez c’est joliment aromatique, on ressent tout de suite les fruits exotiques, suivis de notes d’anis, de champignons et de réglisse. En bouche l’attaque est comme huileuse, c’est léger, mentholé, poivré et frais. C’est un saké droit et fluide. Médaille d’or au Concours Mondial des Vins Féminalise 2019

GOZENSHU 1859 Junmai Omachi

30,00  TTC
On ne fait pas plus authentique ! Le brasseur a allié le riz Omachi (la plus ancienne variété de riz à saké, née en 1859) et la méthode de fermentation « bodaimo », vieille de plusieurs siècles. Le nez est fruité avec des notes de céréales, d’anis, de menthe et un côté crémeux. En bouche c’est doux avec une surprenante attaque perlante. On ressent une belle amertume (zestes d’agrumes, poivre) accompagnée de touches de fruits à coque, de riz cuit et de champignons.