Saga

Qu’est-ce que le GI Saga ?

DES SAKÉ À L'APPELLATION CONTRÔLÉE

Au Japon, l’idée de terroir pour les saké n’est pas encore très répandue. Mais il existe de plus en plus d’appellation qui permettent d’attester que les saké sont de qualité et produits localement dans certaines régions. La plus courante est le GI (ou Indication Géographique) et s’applique à de nombreux alcools japonais.
Les saké de Saga ont récemment fait certifier leurs saké, obtenant l’appellation “GI Saga” pour certifier leurs produits entièrement produits à Saga.

QU'EST-CE QUI REND LES SAKÉ GI SAGA UNIQUES ?

Les saké de Saga ont généralement un goût rond, riche en umami moelleuse qui leur vient du riz, donnant ainsi des saveurs et une douceur, caractéristique au riz, qui se propage en bouche.

Ainsi, les saké venant de la région de Saga labellisés Ginjo, Junmai ou Honjozô sont moelleux et ont un goût puissant, avec des saveurs riches apportées par l’harmonie entre le parfum qui remonte lentement jusqu’au nez et la douceur caractéristique du riz, qui apporte un goût authentique.

Ces saké s’accordent bien avec des plats au goût fort, et sont conçus pour être dégustés en même temps que le repas.

QUELS SONT LES FACTEURS PERMETTANT DE PRODUIRE DU SAKÉ À SAGA ?

Il existe tout d’abord des facteurs naturels permettant de produire du saké à Saga : située au Nord-Ouest de l’île de Kyushu, la préfecture fait face à 2 mers, la mer Genkai Nada au Nord et la mer Ariake au Sud. La région comporte également plusieurs montagnes : au Nord-Est, la chaîne des Sefuri, avec le mont Sefuri et le mont Tenzan, à presque mille mètres d’altitude comme le mont Taratake, au Sud-Ouest.

Les plaines de Saga s’étendent du Sud de la chaîne des Sefuri jusqu’à la mer Ariake.  La plaine a été formée par la terre sédimentaire et le sable provenant de nombreuses rivières coulant des montagnes, y compris la rivière Chikugo et la rivière Kase.

Les plaines de Saga sont vastes et bénéficient d’un climat chaud tout au long de l’année, ce qui permet la création de nombreuses rizières et d’eau, provenant des rivières voisines, acheminées par des cours d’eau. Depuis bien longtemps, ces plaines sont un des plus grands et riches greniers de Kyushu.

Le riz de qualité produit dans ces plaines a été distribué en abondance dans toute la préfecture de Saga par différentes routes commerciales, et toute la préfecture a accès aux eaux souterraines venant des montagnes Sefuri et du mont Taratake. En d’autres termes, la région de Saga a toujours été destinée à produire du saké de qualité.

WEWANTSAKE - Sakés - LA MAISON Tenzan - Région Saga (4)

La préfecture de Saga a également une histoire importante de fabrication du saké. On dit qu’à l’époque du shogunat de Kamakura, vers le 12e et 13e siècle, du saké de Hizen, ancienne province de Saga, aurait été offert au gouvernement de l’époque.

La fabrication du saké s’est popularisée à la moitié du 19e siècle, à la fin de l’époque Edo. On raconte que le 10e seigneur du domaine de Saga, Naomasa Nabeshima a encouragé la production du saké pour relancer l’économie épuisée du domaine et qu’il a facilité la production de saké en donnant du riz aux zones qui ne pouvaient pas en produire, contrairement aux plaines de Saga où il poussait en abondance.

Les technologies liées à la fabrication de saké à Saga se sont ainsi développées autour du riz, profitant de leur accès à une grande quantité de céréales, c’est également pour cette raison que préserver le goût riche et moelleux du riz est une priorité pour les saké de Saga.

Après ces innovations entraînées par l’idée du Seigneur Naomasa Nabeshima, les saké brassés à Saga ont été distribués et vendus dans d’autres régions de Kyushu par les différentes voies commerciales de l’île (Nagasaki Kaido). À Kyushu, au Sud du Japon, les températures sont hautes et beaucoup de plats sucrés-salés sont cuisinés avec une savoureuse sauce soja. Le saké est consommé en même temps que le repas, le saké moelleux puis doux s’accordant bien avec le goût acide entrainé par la fermentation de certains produits.

Ces dernières années, chaque brasseur de saké travaille quotidiennement sur les technologies de brassage. De plus le Comité de Gestion des appellations de la préfecture de Saga, tenu majoritairement par la Préfecture de Saga a créé le projet des saké certifiés “The SAGA”. À travers ces activités, des saké équilibrés en goût et parfums produits à Saga sont examinés par une dégustation et une inspection pour confirmer que les matières premières ne viennent que de la préfecture de Saga. Ces matières premières sont la fierté de l’essor du brassage du saké à Saga.

Alors que l’effort de certains brasseurs de rester ancrés dans les traditions de brassage du saké et dans la communauté est respecté, d’autres continuent de chercher à améliorer la qualité de leurs saké. De plus, l’arrêté de la préfecture de Saga de promotion de dégustation des saké japonais a été promulgué et mis en application. Dans la préfecture de Saga le gouvernement local et les citoyens travaillent ensemble pour l’amélioration de la qualité des saké et la diffusion ainsi que l’expansion de la marque de saké “Saga”.

LES INGRÉDIENTS DES SAKÉ DE SAGA :

  1.  Le riz et la levure doivent être choisis parmi les riz produits localement. Cependant, pour les saké certifié “The SAGA” les riz et levures peuvent être choisis parmi ceux de toutes la préfecture.
  2. L’eau utilisée doit provenir de la zone de son indication géographique.
  3. Les ingrédients doivent être sur la liste des matières premières désignée par l’Article 3 alinéa 7 de la Loi sur la Taxe des Spiritueux (Acte 6; 1953).
    Toutefois des ingrédients spécifiés par l’Article 2 de l’Ordre d’Application de la Loi sur la Taxe des Spiritueux, aucun ingrédient autre que l’alcool ne doit être utilisé (lorsque le poids d’alcool des ingrédients ne dépasse pas 50-100èmes du poids de riz, y compris la levure de riz).

LA MÉTHODE DE FABRICATION DES SAKÉS DE SAGA :

    1. Le saké doit être produit selon les méthodes de production stipulée dans l’Article 3 alinéa 7, de la Loi sur la Taxe des Spiritueux, dans la zone géographique de son origine.
    2. Le saké doit être entreposé lors de son brassage dans la zone géographique de son origine.
    3. La mise en bouteille doit être effectuée dans la zone géographique de son origine avant d’être vendus aux consommateurs.

QUELS PRODUITS SONT CERTIFIÉS GI SAGA SUR WEWANTSAKÉ ?

Voici tous les produits certifiés GI Saga sur WeWantSaké. Nous vous souhaitons une excellente dégustation !

KURAGOKORO Junmai Ginjo

42,00  TTC
Une valeur sûre chez Wewantsake! Le nez est aromatique, il rappelle l'anis, l'ananas, la pomme. L'attaque est agréablement douce et moelleuse, presque veloutée, on ressent vite l'ananas, l'anis, la poire, le tout finement relevé par une fraîcheur mentholée. Une finale sur le riz avec une amertume légère. Sans aucun doute un grand Junmai Ginjo à mettre entre toutes les mains, aussi bien les experts exigeants que les néophytes curieux.

AZUMACHO Junmai

23,00  TTC
Un saké en petit format très facile à boire. Au nez on ressent tout de suite des notes de céréales, de riz soufflé avec une touche de sucrosité qui rappelle le chocolat, le caramel et la noisette. L'attaque est franche, et le coeur de bouche exprime des arômes de noisette torréfiée et d'herbes sèche.

NOGOMI Junmai Ginjo Omachi

44,90  TTC
Un saké rustique qui a du corps! Le nez est d'abord végétal, on ressent ensuite les céréales et le cacao, accompagnés de notes tropicales. La bouche est fraîche et moelleuse avec une belle acidité, c'est rustique, épicé avec une légère amertume, on apprécie les touches de melon, de pomme cuite, de radis, ainsi que le riz cuit qui arrive en finale.

MATSUURAICHI Junmai

32,90  TTC
Un saké simple et direct! Au nez c'est d'abord lactique, puis fruité, sur la poire, l'ananas, la pomme, et un petit côté poivré. La bouche est moelleuse, avec toujours un profil laiteux d'un côté et fruité de l'autre. On termine sur des notes de riz cuit et une belle acidité qui rafraîchit l'ensemble.

KIMPA Tokubetsu Honjozo

26,00  TTC
Un profil sec et épicé! Le nez est puissant, acidulé et chaleureux, sur les céréales, le cacao, les champignons. En bouche l’attaque est fraîche, avec ensuite une texture veloutée et une grande vivacité. On retrouve le riz, les épices, la noisette. La fin de bouche est limpide. Un saké facile d'accès qui fera des émules aussi bien frais, chambré, ou chauffé.

MUNEMASA -15 Junmai Ginjo

31,40  TTC
Un Junmai Ginjo particulièrement doux qui développe des arômes puissants. Il est sucré et dense en bouche, avec une onctuosité marquée qui rappelle un peu le miel, tandis que des touches salines apportent une agréable fraîcheur. Bu frais, ce “Munemasa -15” ravira particulièrement les néophytes à la recherche d’un saké riche mais facile à boire.

AZUMAICHI Junmai

15,40  TTC
Petit prix, grandes qualités! Un nez discret et délicat, évoquant les fruits comme la pêche et la poire, ainsi que des céréales, avec une minéralité en fond. La bouche est moelleuse, accompagnée d'une petite amertume rafraîchissante ; l'aromatique est quant à elle végétale, avec des notes d'herbe et de sève.

JURAKU TAIKO Junmai

35,60  TTC
Du corps et de la matière pour ce Junmai de la Maison Narutaki! Au nez on sent les fruits à noyau, les fruits sec, la menthe, le céréales cuites. La bouche quant à elle ronde et souple, plutôt sucrée, mais très équilibrée, on distingue la poire japonaise parmi les effluves de riz. A boire à température ambiante ou chauffé.

SACHIHIME Dear My Princess Junmai Ginjo

38,00  TTC
Un nectar frais, doux et séduisant! Au nez l'aromatique est intense, avec des notes d'anis, de céréales (son), et de réglisse. En bouche l'attaque est agréablement moelleuse, on reste sur les notes d'anis, avec également un côté très fruité. La finale est légèrement poivrée et mentholée.  À accorder avec des plats ou à siroter à l'apéritif.

KURAGOKORO Tokubetsu Junmai

34,00  TTC
Saké frais et passe partout de la maison Yano! Le nez est agréable, dominé par la pomme verte, l'anis, le melon d'eau. La bouche est aromatique mais discrète; elle n'est pas très complexe mais la texture apporte tour à tour du sucré, de l'amer, de l'acide et de l'umami, ce qui rend la dégustation très plaisante. Idéal en apéritif, ou en accord avec des plats qui ont du corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.